ATTENTION : En raison d'une intervention sur le réseau de serveurs,
le service Sciencesconf sera interrompu le 18/06/2024 entre 12h00 et 12h30 (CET)

La ville sous cloche ? Densification, Zéro Artificialisation Nette et patrimoines culturels

29-30 mai 2024
Salons Curnonsky - Angers (France)

https://villesouscloche.sciencesconf.org

La sobriété foncière et la densification se sont imposées depuis près d'une vingtaine d'années comme des enjeux prédominants des politiques publiques de l'aménagement et de la planification territoriale. Depuis la loi Solidarité et renouvellement urbain en 2000, le législateur n'a eu de cesse de marteler auprès des collectivités compétentes en la matière la nécessité de mettre un terme à des décennies d'expansion urbaine démesurée, croissant globalement deux fois plus vite que la population. Les chiffres sont connus : à l'échelle nationale, environ 21 à 22 000 hectares d'espaces naturels, agricoles et forestiers (ENAF) disparaissaient encore récemment chaque année au profit des besoins multiples d'urbanisation. Après différentes lois de rappel de cette exigence (Lois Grenelle et ALUR), la loi Climat et Résilience, fin août 2021, prolonge et amplifie cette injonction nationale en consacrant législativement l'exigence du ZAN pour 2050, mais avec une étape préalable de division par 2 d'ici 2031 du rythme d'artificialisation calculé entre 2011 et 2021. Malgré la loi d'accompagnement du ZAN votée en juillet 2023, le cap reste bien le même : concentrer les besoins d'urbanisation au plus près - ou au sein - des espaces déjà urbanisés. Il va donc falloir repenser l'existant dans le cadre d'un renouvellement urbain se réalisant déjà par diverses méthodes : densification des m2, réinvestissement de la vacance, démolition/reconstruction, surélévation, etc. Or ces espaces abritent souvent une multitude de patrimoines de différents types, culturels comme naturels. De friches ensauvagées, de grands parcs aux cœurs d'îlots, la ville contient déjà une certaine biodiversité, parfois révélée par les atlas de biodiversité communale. Il en va de même pour le patrimoine culturel, attesté par la présence de monuments historiques et de sites patrimoniaux remarquables, mais aussi de plus en plus souvent par l'inventaire patrimonial intégré au PLU, communal ou intercommunal, en particulier sur la base de l'article L. 151-19 du code de l'urbanisme, et sur le niveau de protection qui peut en résulter selon les choix de la collectivité. Sous cet angle, plusieurs axes de réflexion seront envisagés dans le cadre du colloque : 1- Densification et dépatrimonialisation culturelle 2- Densification, dénaturation ou réactivation des patrimoines culturels ? 3- Densification, déconcentration et décentralisation
Discipline scientifique :  Architecture, aménagement de l'espace - Droit - Géographie

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 633 |  Contact |  À propos |  RSS |  Vie privée |  Accessibilité