Agentivité, engagement et apprentissage en (didactique des) langues dans des contextes numériques

12-14 juin 2024
Université Grenoble Alpes (France) - Grenoble (France)

https://agi-lang.sciencesconf.org

Parmi les dimensions qui retiennent l’attention des chercheurs en didactique des langues, celles de l’engagement et de l’agentivité occupent une place grandissante. Ce colloque se donne pour objectif d’éclairer ces deux notions en lien avec le numérique aussi bien dans le cadre de dispositifs d’enseignement-apprentissage qu’en dehors de tout dispositif pédagogique. Dans le cadre de dispositifs de formation, l’engagement apparaît comme un élément-clé pour qu’un apprentissage ait lieu : il est corrélé au développement de compétences et à la réussite des apprenants dans leurs études (Fredricks et al. 2016). Cela, ainsi que son importance pour la satisfaction et la persistance des apprenants font que les concepteurs, enseignants, tuteurs et chercheurs s’intéressent aux facteurs qui le conditionnent, à ses effets, mais également aux méthodes et indicateurs qui permettent de l’observer (Halverson & Graham, 2019). Que ce soit en langues (Zhou et al., 2021) ou plus largement dans l’éducation, l’engagement est considéré comme un construit à plusieurs dimensions (cognitive, comportementale, émotionnelle (Fredricks et al., 2004), ou autres en fonction des auteurs). Il s’agit, en d’autres termes, de l’attitude, des conduites et de l’investissement d’énergie et d’effort d’une personne face à une activité d’apprentissage ou plus généralement à sa formation. Dans le cadre de dispositifs faisant largement appel au numérique, telle que la formation hybride par exemple, le lien qui est établi par les praticiens et les chercheurs entre dispositif et engagement est double. D’un côté, une raison pour laquelle ce type de formation est mis en place peut être de favoriser l’engagement des apprenants en tirant bénéfice des atouts potentiels du numérique, du distanciel, du présentiel et des modalités synchrones et asynchrones (Halverson & Graham, 2019). D’un autre côté, il a été maintes fois constaté que même si ces formations ont le potentiel de favoriser et d’accompagner l’apprentissage, une condition nécessaire en est que l’apprenant se prenne en main et s’engage dans cette formation (Nissen, 2019). L’agentivité est une notion liée, mais ayant une orientation davantage proactive que l’engagement. Reeve & Tsen (2011) et Reeve & Shin (2020) établissent un lien entre les deux en identifiant l’agentivité en tant que dimension d’engagement agentique. L'agentivité est en lien, voire en tension, avec d’autres notions telles que l’apprentissage collaboratif, l'autonomie ou encore l’empowerment. Bandura considère qu’"être un agent, c'est faire en sorte que les choses se produisent intentionnellement par ses actions" et que cela permet aux apprenants "de jouer un rôle dans leur développement personnel, leur adaptation et leur renouvellement au fil du temps" (Bandura, 2001, p. 2). Cet intérêt pour l’agentivité peut être rapproché de la volonté du Cadre européen commun de référence pour les langues (Conseil de l’Europe, 2001, 2021) de considérer l’apprenant et l’usager des langues comme des "acteurs sociaux" et de différentes approches didactiques qui visent l’émancipation des apprenants, comme le Task-Based Language Teaching, l’approche par les tâches telle que définie par Long (2015), ou l’invitation à ré-ensauvager l’éducation (Thorne et al., 2021). La question de l’agentivité nous semble d’autant plus mériter l’attention depuis l’émergence et la diffusion des technologies numériques qui permettent, au sein ou en dehors de tout dispositif pédagogique, d’être des acteurs (sociaux) de leurs apprentissages. Les apprenants peuvent - tout au moins en théorie - construire leurs apprentissages en se fixant des objectifs, prenant des décisions, planifiant et mettant en œuvre leurs actions. Ils peuvent avoir recours à des ressources multiples, mobiliser des personnes diverses et utiliser des outils numériques. Ils peuvent évaluer leurs choix, les ressources et outils mobilisés et leurs actions pour augmenter à l’avenir la réussite de leurs apprentissages et le sentiment d’en avoir été les acteurs à titre personnel ou au sein d’une communauté. À travers leurs contributions en ligne sur des sites participatifs, notamment communautaires, les apprenants ont également la possibilité d’agir dans le monde en dehors du cadre éducatif et d’être ainsi des acteurs voire des citoyens engagés, éthiques et responsables (Caws et al., 2021 ; Ollivier et al., 2023 ; Thorne et al., 2021). Le colloque abordera diverses questions soulevées par la promotion de l’agentivité et de l’engagement dans l’apprentissage des langues, que ce soit ou non au sein d’un dispositif d’enseignement-apprentissage des langues (avec différents degrés de médiatisation : formation à distance, hybride, présentiel avec intégration du numérique, etc.). Dimension épistémologique/théorique - Facettes et facteurs de l’engagement et de l’agentivité liés à l’enseignement-apprentissage des langues - Liens entre agentivité, engagement et autonomie voire empowerment en didactique des langues Agentivité de l’apprenant de langues ou des étudiants en didactique des langues - Être acteur de son apprentissage dans des dispositifs de formation ou bien dans des contextes de formation plus informels : pourquoi ? par quels moyens ? avec quelle aide / quel appui ? avec quels effets ? - Quelles trajectoires individuelles d’apprenants dans des contextes d’enseignement-apprentissage ou dans un environnement d’apprentissage personnel ? Quels facteurs déterminent ces trajectoires ? Quel développement de compétences ? Soutien à l'agentivité et à l’engagement des apprenants de langues / en didactique des langues - Quel soutien est fourni en vue de l’agentivité et de l’engagement des apprenants (accompagnement, tutorat, etc.) ou identifié comme étant important à fournir ? - Quelles approches didactiques pour favoriser l’agentivité et/ou l’engagement ? - Quels éléments de scénarisation pour soutenir un engagement des apprenants ? - Quel accompagnement de l’agentivité proposer en contexte formel pour favoriser l’engagement et l’apprentissage en contextes informels (ex. préparation et appui d’apprenants ayant à faire des démarches administratives) ? - Dimension sociale de l'apprentissage d'une langue (établissement d’une communauté d’apprentissage, présence sociale, interactions sociales, etc.) et son lien avec l’agentivité et l’engagement des apprenants - Quelle formation des (futurs) enseignants pour favoriser l'agentivité et l'engagement des apprenants de langue en contextes numériques ? Agentivité de l’usager - Agir dans le monde : facteurs facilitant l’agentivité - individuelle et collective - et effets de la participation en ligne sur l’agentivité - Être acteur responsable et critique en langue étrangère et non seulement apprenant dans et en dehors de tout dispositif pédagogique - Quelle place pour l’activisme social dans l’enseignement-apprentissage des langues ? Méthodologie - Comment observer et analyser l’agentivité et l’engagement dans des contextes d’enseignement-apprentissage des langues ? Cette liste des questions n’est pas exhaustive. Toute proposition en lien avec les thématiques du colloque est la bienvenue.
Discipline scientifique :  Education - Linguistique

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 103 |  Contact |  À propos |  RSS |  Vie privée |  Accessibilité