Ecritures alternatives de la recherche en SHS : nouvelles stratégies, nouvelles pratiques, nouveaux formats

6-8 nov. 2024
MSH Ange-Guépin - 5 allée Jacques Berque (arrêt Gare Sud : bus 54, 5, C2, C3) - Nantes (France)

https://ecritures-alt.sciencesconf.org

Les formes de l'écriture scientifique en Sciences Humaines et Sociales (SHS) sont en apparence assez peu nombreuses et très codifiées, encore dominées par des normes qui sont celles de l'édition scientifique et des formats académiques traditionnels, inscrits dans les normes sociales des disciplines. Pourtant, de plus en plus de chercheur.es semblent s'aventurer sur des "chemins de traverse" en utilisant des supports et formats numériques d'écriture (blogs ou carnets personnels en ligne, comptes de réseaux sociaux, ...), des formes audiovisuelles (documentaire filmé, podcasts, dispositifs de réalité virtuelle...), des formes et formats proches des pratiques artistiques. La création récente de plusieurs réseaux (RUSHS, FRESH, REAS...), festivals, séminaires et salons (FOCUS) consacrés à ces formes d'écritures montrent qu'elles sont de moins en moins marginalisées dans le champ institutionnel et qu'elles tendent à se structurer. D'autre part, les formes de l'écrit scientifique se sont aussi diversifiées avec le numérique, en proposant de nouveaux espaces, en invitant à créer de nouvelles formes d'expression : depuis quelques années, les chercheur.es investissent les médias sociaux, ouvrent des sites personnels, mettent à disposition des données de recherche au sein de dispositifs permettant de les structurer et de les éditorialiser. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'on a vu s'imposer peu à peu en français le mot « dissémination » dans son acception anglaise : disséminer, c'est diffuser, « for propagation and permanence » dictionary.education/english/dictionary/dissemination, 2021), auprès d'une grande variété de publics et sous des formes plus ou moins contraintes. Disséminer, c'est diversifier ses cibles, audiences, ses formes d'écriture, ses supports, mais aussi ses « contenus » - ne serait-ce que parce que les récentes politiques en faveur de la science ouverte, en encourageant la mise à disposition des données et des codes-sources, ont contribué à redéfinir les contours de ce que peut être une publication scientifique, et à (re)poser la question de ses destinataires. La deuxième édition de ces journées consacrées aux écritures alternatives de la recherche en sciences humaines et sociales, co-organisées par la MSH Ange-Guépin et le laboratoire AAU-CRENAU, sera l'occasion d'approfondir la réflexion amorcée lors de l'édition 2022 sur ce que ces pratiques font à la recherche dont elles sont l'un des chemins possibles : loin de ne constituer qu'une forme de valorisation des résultats scientifiques, elles font en effet partie intégrante d'un processus qui va de la construction de l'objet de la recherche à sa transmission, en passant par sa légitimation scientifique et sociale. Si elles ne supplantent pas les écrits scientifiques traditionnels, elles s'imposent à leurs côtés en transformant parfois profondément et l'élaboration de l'objet, et son approche. Comme dans l'édition précédente, ces journées proposeront de faire dialoguer plusieurs expériences et initiatives de chercheu.r.se.s et doctorant.e.s qui choisissent les écritures "alternatives" de la recherche, et se demanderont quelle place ces pratiques et ce qu'elles induisent - décentrement, collaboration, transposition, modification du rapport au terrain ou au corpus... - tiennent dans leur démarche de chercheur.es. Elles interrogeront la place du sensible dans la recherche, ses apports heuristiques et épistémologiques. Enfin, elles poursuivront les échanges amorcés sur les enjeux académiques de ces pratiques et leurs modes d'évaluation.
Discipline scientifique :  Sciences de l'Homme et Société

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 188 |  Contact |  À propos |  RSS |  Vie privée |  Accessibilité